Show More

État Shan, terres vacantes

Avec une superficie totale de 155 800 km2, l'État shan est la plus vaste subdivision birmane, couvrant près d'un quart de la surface totale du pays (le plateau Shan s'élève à 1 000 m d'altitude). Il tire son nom du peuple Shan, ethnie majoritaire de la région. L'Etat Shan est essentiellement rural, et les principales villes sont Lashio, Kengtung  et la capitale, Taunggyi.

Le peuple Shan (avec les Rohingyas) est sans doute une des ethnies qui souffrent le plus du pouvoir. Ainsi depuis 1966, plus de 300 000 personnes ont été déplacées. La plupart se sont réfugiés de la proche Thaïlande. Dans les montagnes de l’état Shan vivent d’autres ethnies moins nombreuses mais toutes aussi éprouvées tels que les Palaungs.

 

Une loi a obligé des occupants de terres dites vacantes à se signaler à l'administration birmane avant mars 2019. Les habitants qui occupent des terres répertoriées comme « vacantes » par les autorités birmanes ont eu quelques mois pour demander un permis officiel pour continuer à les utiliser… Un bon nombre de ces terres dites vacantes sont en fait occupées par les minorités ethniques depuis des générations. Ces terres devenues « illégales » peuvent être réquisitionnées à tout moment par les autorités locales.

Il est aujourd’hui (mai 2019) formellement déconseillé de se rendre dans la zone nord de l’État Shan, car des combats opposent l’armée birmane et des groupes ethniques armés.